Aller au contenu

Recherches générales

L’objectif de cette recherche est d’examiner de nouveaux moyens d’utiliser l’analytique, de travailler avec des ensembles de données réelles associés à des initiatives d’amélioration organisationnelle ou d’examiner la structure des processus d’analytique pouvant être appliqués à toutes les organisations.

Les organisations partenaires sont mises en relation avec des professeurs et des étudiants. En fonction de l’initiative en cours, ils peuvent être de l’École de gestion Telfer, de l’École de science informatique et de génie électrique ou d’autres établissements, le cas échéant.

Projets/programmes de recherche

Conception et mise en œuvre d’un cadre pour la gestion du rendement dans les organisations virtuelles axées sur le service

Bijan Raahemi, Ph. D., Gregory Richards, Ph. D., et Amin Kamali, maîtrise ès sciences en science des systèmes

Dans cette recherche, nous proposons un cadre pour la gestion de la performance dans les organisations virtuelles dotées d’une architecture axée sur le service.

Ce cadre permet aux réseaux d’organisations d’évaluer et de gérer leur rendement au chapitre de la collaboration ainsi que d’aligner et de coordonner leurs différents buts et objectifs. La gestion répartie des organisations virtuelles a été améliorée afin de réduire la nécessité d’une autorité centrale. En outre, offrir une transparence à un niveau convenu au sein des organisations virtuelles favorise la confiance mutuelle entre les partenaires.

La solution proposée s’appuie sur l’infrastructure d’architecture axée sur le service pour établir des processus commerciaux de travaux collaboratifs pour les organisations virtuelles et permettre la création et la gestion d’organisations virtuelles plus dynamiques. Un point fort de cette solution est l’utilisation du cube OLAP pour regrouper les indicateurs de rendement clés à différents niveaux de structure des organisations virtuelles, ce qui associe les opérations des entreprises aux stratégies des organisations virtuelles en temps réel. Cela permet une évaluation plus efficace du rendement global d’une organisation virtuelle par le biais de l’utilisation d’indicateurs de rendement clés combinés.

Le cadre de gestion du rendement conçu a été mis en œuvre à l’aide d’outils IBM pour la gestion des processus commerciaux et du rendement, notamment WebSphere BPM, WebSphere ESB, Cognos BI, Framework Manager et Transformer d’IBM.

Cadre pour la formation et la gestion des organisations virtuelles dans un environnement distribué reposant sur une infrastructure d’architecture axée sur le service

Bijan Raahemi, Ph. D., et Mohammad Hossein Danesh, programme de maîtrise ès sciences en technologies des affaires électroniques

Ces recherches impliquent la fourniture d’une infrastructure d’architecture axée sur le service qui facilite la répartition des services entre les organisations. Le cadre contient des étapes permettant de définir la répartition des services et l’orchestration des services des organisations en les mettant en correspondance avec une infrastructure distribuée axée sur le service en vue de mettre en œuvre des processus commerciaux entre les différentes organisations en fonction des politiques des organisations virtuelles. L’infrastructure distribuée repose sur une infrastructure d’architecture axée sur le service avec des bus de services d’entreprise faisant office de pièce centrale. Le cadre facilite la formation et la gestion plus efficace et rentable des interactions logicielles dans un environnement distribué. Il fournit aux entreprises une plus grande souplesse et leur permet de s’adapter à l’évolution des exigences.

L’échange de données et les interactions logicielles entre les organisations sont devenus de plus en plus nécessaires en raison de la mondialisation et du besoin de coûts plus faibles en matière d’intégration des processus. À mesure que les organisations de réseaux collaboratifs croissent, les organisations ont besoin de services plus souples et sécuritaires. Les organisations virtuelles, également connues sous le nom d’interactions interentreprises soutenues par des réseaux informatiques, sont créées pour permettre l’échange de compétences et de ressources.

Les organisations virtuelles étaient traditionnellement créées par une entité intermédiaire élaborant les politiques et fournissant l’infrastructure. Cependant, cette façon de procéder est rigide et ne permet pas de composer avec certains changements, notamment la demande croissante pour des capacités de localisation de produits, de services et de nouveaux partenaires commerciaux. La gestion de tels partenaires commerciaux autonomes dans un environnement distribué est un véritable défi.

Gestion des changements liés aux processus commerciaux et aux services dans les organisations virtuelles axées sur le service

Bijan Raahemi, Ph. D., et Waeal Obidallah, programme de maîtrise ès sciences en technologies des affaires électroniques

Étant donné que les organisations virtuelles axées sur le service fonctionnent dans un environnement dynamique et changeant, les organisations virtuelles changent continuellement leurs processus commerciaux et leurs services pour suivre le marché et les demandes des clients. En se focalisant sur l’aspect technique de la gestion des changements, un cadre visant à faciliter le processus de changement entre les organisations virtuelles est présenté. Le cadre se base sur les meilleures pratiques de gestion des services de TI (ITIL V3) ainsi que les cadres de référence ECM et ECOLEAD pour donner plus de souplesse et de flexibilité au processus de changement. La solution proposée permettra aux organisations virtuelles d’entreprendre, d’évaluer, d’autoriser et de déterminer le coût des changements proposés ainsi que de collaborer et de communiquer à leur sujet.

Nouvelle génération de solutions de suivi, d’analyse et de prévision des coûts des produits – programme Converge de Mitacs

Gregory Richards, Ph. D.

En vue d’assurer la rentabilité (rapport coût-efficacité) de leurs produits de nouvelle génération, les entreprises souhaitent améliorer considérablement leur capacité à suivre, à analyser et à prévoir le coût de leurs produits. En s’appuyant sur l’expérience que l’on a des suites d’outils actuelles et des pratiques commerciales, l’objectif est d’élaborer une solution de nouvelle génération pour l’analytique des coûts de production qui s’appuiera sur une infrastructure de TI existante et qui permettra la saisie, l’analyse et la modélisation de données historiques et de données simulées relatives aux coûts des matières et aux coûts de transformation.

Par conséquent, le projet a pour objectif de trouver des solutions à différents défis en cherchant des approches et des techniques utilisées dans d’autres domaines et en déterminant celles qui sont les plus efficaces. Le projet examinera également les moyens d’adapter ces techniques à la chaîne logistique, de les valider en fonction des données historiques et de déterminer ensuite la technologie la plus appropriée dans le contexte opérationnel de l’entreprise.